Comment aider une victime ? Comment trouver les mots qui lui permettront de trouver un chemin vers la guérison ? Ou de surmonter ses ennuis du moment ? Aucune idée.

Parmi les disciplines qui composent la criminologie, la victimologie est sans doute celle qui m'attire le plus. Comprendre et aider les victimes, prévenir les actes désespérés qui pourraient mettre en danger leur vie ou celle des autres, c'est la raison d'être de la victimologie et l'un de ses aspects les plus intéressants.

Étrangement, alors que je n'ai pas encore terminé ma seconde année, je suis déjà confronté à l'aide aux victimes. A cause de mon histoire personnelle une association d'aide m'a mis en relation avec une victime dont la situation ne m'est pas totalement inconnue.

A mesure que je l'écoute, j'essaie de comprendre ce qu'elle vit, de me mettre à sa place. Mais c'est impossible. Les choses dont elle me parle me sont familières. Je connais sa situation. Mais si je peux ressentir sa détresse, je ne peux la comprendre. Un peu comme si mon esprit recevait des images dont beaucoup sont cryptés et illisibles. Comment alors la conseiller. J'aimerais dire ce qu'il faut mais rien ne vient. Je me sens impuissant. Je sais que je ne pourrais rien faire pour que la situation s'améliore, aucun de mes actes ne me permettrait de réparer ce qui a été brisé. Cette forme d'impuissance je peux m'en accommoder, j'y suis préparé. Mais je ne sais que dire et ça... Cette impuissance là est terrible.

Alors j'analyse. J'écoute ce témoignage parfois hésitant. Je recoupe les informations qui me parviennent à la recherche de tout ce qui pourrait m'éclairer. Et je commence à comprendre certaines choses, non sur la victime mais sur le bourreau. Sur la personne responsable de cette situation. Victime elle-même d'un autre bourreau que je ne connais que trop bien.

Je suis tenté de m'attaquer à la source du problème. Mais est-ce pour aider les victimes ou simplement par désir de dépasser mon sentiment d'impuissance ?