Encore un week end que je n'ai pas vu passé. D'abord je me suis acheté un violon Samedi matin. Je ne pensais pas y mettre autant mais j'ai craqué. Maintenant je ne peux plus faire autrement que prendre des leçons. Du coup j'ai passé un moment à essayer de l'accorder. Sans grand succés.

Dimanche, retour chez Coralie pour réinstaller son ordinateur. J'y suis allé avec mon violon. Et nous avons passé un long moment à faire nos exercices. Au passage elle me l'a accordé, ce qui n'était pas un luxe vu que mon oreille exercée a accordé un Do superbe à la place d'un Sol...

Dimanche soir j'ai reçu un appel de Sylvain. Encore un bout de mon ancienne vie qui revient à la surface. C'était plutôt sympa. Recevoir quelques nouvelles de ces gens que je n'ai pas vu depuis des années. Il était dans les envirrons de Carpentras en compagnie de Luc et Armelle. Tant de souvenirs. Et un soupson de doute. Doute sur les choix que j'ai fait. Six ans que je suis parti. Je pensais que la page était tournée. Et elle l'est en quelque sorte. Je ne pense pas que je ferais machine arrière. Mais certains aspects de cette vie me manquent. Parfois.

Sylvain a-t-il perçu mes états d'âme ? "Quand tu vois l'état du monde, a-t-il demandé, ne pense-tu pas à rejoindre nos rangs. Ton aide ne serais pas superflue...

_ Nous luttons chacun avec nos armes, ai-je répondu sans la moindre hésitation." Où ai-je trouvé cette assurance ? Vieux réflexe de protection sans doute. Car finalement qu'ai-je fait pour le monde pendant ces six années ? Encore un sujet qui viendra alimenter mes angoisses nocturnes.

Un jour il faudra que je raconte cette partie de mon existence. Pour l'heure je ne sais par où commencer. Ou peut-être ai-je l'impression que ce serait les trahir que parler de mon expérience.

18h45 : Je poursuis mes exercices de violon. Je plains mes pauvres voisins. Aller, je vais m'y remettre. Aprés j'irais faire ma valise car je pars demain pour Besançon. Mise à jour, installation, formation, passage d'une norme sur les livraisons de bitume... bref, je vais m'amuser.